Le Minimalisme

 

Sur un plan conceptuel, on pourrait dire que le minimalisme c’est l’art de garder l’essentiel et de se libérer du superflu.

Mais toute la question ici est de savoir : qu’est-ce que l’essentiel ?

En effet cette définition est propre à chacun, selon ses valeurs, ses croyances, ses peurs sous-jacentes, son éducation et la société dans laquelle cette personne a vécu.

C’est pourquoi le minimalisme est avant tout un chemin tourné vers soi. Une transformation intérieure qui par voie de conséquence amènera une transformation de l’extérieur.

La quête ici, est de redécouvrir ce qui est réellement important pour Soi, et ce qui amène paix, bonheur, joie dans nos vies.

Une quête unique pour chacun…

Minimalisme : les Origines du concept

 

Au départ le mouvement du minimalisme, et ce concept, se sont fait essentiellement connaitre  dans le milieu artistique, aux États-Unis, dans les années 60. Une autre vision de l’art, plus pur, abstrait et épuré…

L’architecte allemand Ludwig Mies van der Rohe est à l’origine du concept dans sa mise en pratique dans le quotidien, avec son crédo devenu très connu “Less is more “. Il a été un précurseur avec sa nouvelle vision de bâtiments plus épurés, au design minimaliste. Son souhait, étant ainsi de mettre en relief avant tout, la beauté brute des matériaux et de la structure.

Ce concept prend également ses sources dans le zen japonais,et du taoïsme chinois : l’art du détachement.

Avec des auteurs connus aujourd’hui comme : Marie Kondo et Hideko Yamashita, papesses du rangement s’inspirant de la méthode Dan-Sha-Ri (refuser-jeter-se détacher) ou encore Fumio Sasaki…

Fumio Sasaki va progressivement aller vers un dépouillement  de son style de vie et écrira un livre qui sera traduit dans le monde entier: “L’essentiel et rien d’autre : L’art du minimalisme pour retrouver sa liberté d’être”

Cet art de vivre minimaliste, va ensuite se développer très rapidement auxEtats Unis puis en Europe….

Francine Jay et son livre “le Bonheur est dans le peu”, qui est très populaire aux États-Unis, et vu là-bas comme la papesse du minimalisme et du désencombrement.

Dominique Loreau, une Française installée au Japon, auteure deL’Art de la simplicité“, publié en 2006 et vendu à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde.

Et différents blogs ont ensuite vu le jour, sur le theme exclusif du minimalisme.

(pour en savoir plus à ce sujet, voir à la fin de l’article)

Le Minimalisme touche à tous les aspects de la vie

 

L’important ici, n’est pas simplement de réduire sa consommation, mais plutôt de redéfinir une consommation tournée vers ses vrais besoins.

Et ce n’est pas seulement les aspects matériels dont il est question ici, mais plus globalement ce qui encombre la vie :

  • Sur le plan mental (état d’esprit, préoccupation)
  • Sur le plan du temps (gestion du temps, slow attitude)
  • Sur le plan de son environnement (désencombrement)
  • Sur le plan relationnel (relations toxiques, obsolètes…)

Dans un premier temps, l’idée est de  ralentir, d’aller vers un autre concept de vie : Celui de la slow attitude. Pour observer, scanner sa vie, faire le point et enfin élaguer de qui est devenu obsolète, inutile, pesant…objets, personnes, environnements…

Dans un deuxième temps vient alors l’action en elle-même : désencombrer, se libérer de ce trop-plein

Pour finir par rentrer dans le minimalisme, en sachant redéfinir ses priorités, par la compréhension et la vision claire de ce qui nous fait du bien, et le différencier du reste…

C’est pourquoi cette notion de minimalisme est très proche d’autres mouvements comme le zéro déchet, le rangement, la slow life. Tous ces courants qui passent par un changement de regard en soi pour ensuite changer ce qui se présente autour de soi.

Il est à noter que ce qui peut sembler facile au prime abord : le fait de se concentrer sur l’essentiel dans nos vies, semble pourtant si compliqué aujourd’hui…

Livres, blogs, coaching sur le sujet montrent bien à quel point l’être humain est submergé par sa consommation, ses désirs, les aspects éphémères…au point où il s’est un peu perdu lui-même…

Le but est de trouver un entre deux, entre éviter de se perdre dans une société de consommation illusoire, tout en sachant se faire plaisir.

Parvenir à se diriger sans effort vers l’essentiel, par l’acquisition d’un nouvel état d’être, un nouveau regard.

Ainsi, la personne sans même y penser fait de nouveaux choix de consommation par elle-même et de manière naturelle…

Et pas, par ce que c’est bien, ou parce qu’on lui dit de le faire ou parce que c’est tendance.

C’est tout simplement d’apprendre à vivre peu à peu dans un monde qui nous ressemble, ou plus exactement qui ressemble à notre vrai Soi.

ciation minimalisme
citation minimalisme
citation minimalisme

Pour approfondir le sujet :

Je vous présente ici des livres et des interviews de leurs auteurs sur ce thème du Minimalisme.

 

Et vous ? Que pensez-vous du Minimalisme ?

Est ce quelque chose que vous exprimez dans votre vie de tous les jours ?

Est-ce un art de vivre auquel vous aspirez ?

Avez-vous lu des livres ou des blogs sur le sujet qui vous ont intéressé ?

N’hésitez pas à donner votre avis dans la section “commentaire”….

petite fée - feerie-green

 

Hello ! Ah les fautes d’orthographe😩😩….Elles peuvent parfois échapper à notre vigilance..😱😱.C’est pourquoi si vous en trouvez ici, n’hésitez pas à m’en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Merci !!!!